Fuzzy Front End


Les projets d’innovations comportent des dominantes atypiques:


  • multiples sources,
  • besoin itératif,
  • gestion de proximité des parties prenantes,
  • parallèle marché/ produits (DAS),


...qui justifient l’emploi de processus atypiques qui dépendent des métiers, environnement et de la maturité organisationnelle des entreprises étudiées.


Il y toutefois une constante, le besoin d’entrer dans un système de pilotage centralisé indispensable à la communication et au maintien « dans la boucle » des parties prenantes.


A ce jour, aucun modèle n’a pu s’imposer comme une solution de pilotage consensuel et coordonné des enjeux et multiples « métiers » sollicités par la R&D.


En revanche, en ce qui concerne le processus décisionnel, une représentation est communément adoptée. Il se présente comme un entonnoir de sélection d’activités et non comme un processus linéaire.


L’entonnoir représente les différentes phases en sélection progressive des activités et de la  maturité, qui va de la sélection d’une idée à la mise sur le marché du produit développé.


Cet entonnoir est connu sous le nom de Fuzzy Front End. Chaque étape fait l’objet d’une prise de décision (Go / NoGo) à partir de critères spécifiques conditionnés par l’atteinte d’objectifs, du travail réalisé et du solde à faire.

 



L’entonnoir « Fuzzy Front End »

R&D Driven, Survival of the Fittest (Wheelwright et Clark, 92)

3 modèles sont utilisés selon la nature de l'activité, chacun apportant, à priori, des réponses aux besoins spécifiques de chaque entreprise:


  • Le modèle Stage-Gate développé par Cooper, le plus répandu,
  • Le modèle Agile, créé initialement pour l’informatique (développement de logiciel), méthodes itérative, incrémentale et adaptative, associant le Lean et la gestion de projets,
  • L’Open Innovation qui élargit la notion de valeur interne d’un résultat de recherche à une valeur de « marchés ».